L’effet pervers des technologies sur la psyché humaine

Malgré l’effet pervers de nos technologies de l’information et de la communication sur les relations humaines (un humain ne se clique pas, et swiper son interlocuteur vous vaudra autre chose qu’un like), nous croyons que les relations humaines, face à face, ont de l’avenir dans les affaires.

Biologie contre technologie

Malgré nos outils technologiques mère nature a quelques longueurs d’avance sur la silicon valley. La planète Terre en tant que laboratoire de recherche et développement en biologie a quelques milliers d’années d’avance sur ceux de nos universités. Ce n’est pas demain que nos objets connectés et nos robots en seront dotés d’une âme, même si certains nous en pronostiquent une… artificielle (voir le tedx sur l’âme artificielle).

Car ces objets, sont resteront des objets, comme le rappelais Lamartine et son fameux « objets inanimés avez vous donc une âme » (petit clin d’oeil humoristique merci à raymond devos),

La « condition humaine » ne se laissera pas mettre en boîte

La « condition humaine » ne se laissera pas mettre en boîte et nous pronostiquons même (facile comme pari nous ne serons pas là pour voir s’il est gagnant) qu’elle prendra de la valeur comme votre vieille platine de 33 tours en a pris avec l’arrivée du mp3.

Pour le dire autrement, et paraphraser Heni Ford,  la valeur ajoutée d’une entreprise qui n’est pas a son bilan et vaut pourtant tout l’or du monde : ses hommes et ses femmes. Et ceux ci sont mûs par les trois instincts du vivant : se nourrir, communiquer, se reproduire. Et dans leur incarnation de vos entreprises, chers lecteurs pdg, ce sont eux la force vive (on préfère ce terme à ressource humaine) qui aidera votre entreprise à se nourrir – de fournisseurs -, communiquer – avec ses parties prenantes (stakeholder pour les anglicistes), et se reproduire, c’est à dire survivre dans le temps sous une forme ou une autre.

L’humain est la valeur ajoutée de nos vies et de nos entreprises

Cet instinct est celui aux commandes de nos génétiques et de l’espèce humaine depuis qu’elle est ce qu’elle est. Alors quand bien même demain la technologie interviendra de plus en plus dans nos vies, son but premier sera l’humain, enfin nous l’espérons. Alors, avant que d’être transformés en humanoïdes et de recruter des robots, ce qui pourrait arriver assez vite, investissez en vous, dans vos forces vives, insufflez leur les savoirs, les savoirs faire, les savoir être et les savoirs dire pour développez vos affaires, par l’Homme et pour l’Homme.

Nous croyons en tout cas chez Marketing Face à Face que le commerce a toujours été et est un moyen de s’épanouir, de se développer, de se rencontrer, sans se massacrer (les premiers échanges commerciaux ont mis fin aux razzias et ont « pacifié » les relations humaines). Comme l’indiquait le vieux terme biblique « avoir commerce avec quelqu’un » qui saisissait la « condition humaine » avec ses bons et ses mauvais côtés. C’est ce sur quoi nous travaillons avec nos clients, notre raison d’être et nous espérons qu’elle sera partagée pour le bien de l’humanité. Si vous aussi vous pensez que le commerce passe avant tout par l’homme et que vous vous rendez sur des salons, des congrès ou des activités de réseautage, rencontrons nous, on a peut-être quelques trucs pour vous aider à faire mieux.